Mme Delga et Mme Pinel : cumul des mandats et réforme constitutionnelle

Lundi 4 janvier aura lieu la séance d’installation du conseil régional Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Élus issus de la liste « Nouveau Monde en commun », nous avons fait le choix d’un regroupement nécessaire au second tour avec la liste conduite par Carole Delga pour faire échec à l’extrême droite et permettre la représentation proportionnelle des 10% d’électeurs qui nous ont fait confiance. Nous œuvrerons dans l’assemblée à la mise en œuvre de nos engagements de campagne.

Cette victoire au second tour ne doit pas occulter l’avancée de la crise démocratique révélée par cette élection régionale. Celle-ci appelle une rupture avec les pratiques politiques contestées par nos concitoyens et nécessite des changements politiques majeurs pour répondre aux urgences sociales et écologiques. Aussi, nous nous inquiétons fortement d’un exécutif régional qui n’affirmerait pas clairement son indépendance avec la politique gouvernementale et qui ne serait pas exemplaire en matière de non-cumul des mandats.

Concernant l’indépendance de l’exécutif régional par rapport à la politique gouvernementale, le texte de « l’accord de majorité » indique que « nous ne confondons pas les débats nationaux entre les partis politiques et notre action en commun pour notre région telle que la souhaitent nos concitoyens ». Cette affirmation a peu de sens, tant les sujets locaux et régionaux sont largement impactés par les choix politiques nationaux. Mais surtout, cette volonté est difficilement applicable si Mme Delga et Mme Pinel ne démissionnent pas de leurs mandats nationaux.

D’une part, cette situation de cumul est en contradiction avec la volonté affichée de renouveler profondément les pratiques démocratiques. D’autre part, les parlementaires seront appelés prochainement à se prononcer sur la réforme constitutionnelle proposée par le chef de l’État qui prévoit notamment la possibilité de déchéance de nationalité pour les binationaux nés français.

Cette mesure créerait deux catégories de citoyens français en contradiction avec l’affirmation constitutionnelle selon laquelle la “République est une et indivisible et assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion”. Cette réforme constitutionnelle constitue pour nos consciences républicaines une ligne rouge.

Dans ce contexte, nous interpellons publiquement Mme Delga et Mme Pinel pour connaître leurs intentions et leurs choix personnels en matière de cumul de mandats et sur la question de la réforme constitutionnelle.

Liem Hoang-Ngoc, conseiller régional de la liste “Nouveau Monde en commun”, membre de la Nouvelle Gauche Socialiste
Muriel Ressiguier, Jean-Christophe Sellin et Guilhem Serieys, conseillers régionaux de la liste “Nouveau Monde en commun”, membres du Parti de Gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.