Conférence-débat

ecole

“APRÈS DEUX QUINQUENNATS DE CASSE, QUELLE ÉCOLE POUR LA 6° RÉPUBLIQUE ?”

LUNDI 24 OCTOBRE à 20H15

SALLE CLAUSTRE

COUR DES ANCIENNES ECOLES

GRABELS

Par Francis Daspe, président de la Commission Nationale Education du PG

A partir de la présentation de son livre paru aux éditions du Croquant, co-écrit avec Paul Vannier, Secrétaire national à l’éducation du PG, intitulé « Manifeste pour l’école de la Sixième République ».

Descriptif :

« Cinq ans après l’engagement du candidat Hollande à consacrer à l’école les moyens qui lui avaient été retirés par Nicolas Sarkozy, cet ouvrage se propose de dresser l’inventaire des renoncements d’un quinquennat inauguré par le mensonge fondateur des « 60 000 créations de postes.
Alors qu’il annonçait un « changement », le gouvernement a inscrit sa politique éducative dans la continuité de celle de la droite. Depuis 2012, à rebours d’un héritage progressiste, son action, avec la mise en place des rythmes scolaires ou la contre-réforme du collège, conduit à la remise en cause de l’organisation républicaine du service public d’éducation, à la multiplication des atteintes à la gratuité, l’égalité, la laïcité. Sous l’effet d’une politique d’austérité, les inégalités sont creusées, les conditions d’apprentissage des élèves comme de travail des enseignants dégradées. Les ministres socialistes ont choisi une école au rabais.

À un an de l’élection présidentielle vient l’heure de la formulation d’un tout autre projet pour l’école. Les auteurs le présentent dans cet ouvrage. C’est le projet d’une école républicaine et laïque contre l’école des territoires en passe de s’instituer. Celui d’une école des savoirs et des qualifications à l’opposé de celle des compétences promue par le Medef et l’Union européenne. Une école de la citoyenneté qui, loin des déterminismes scolaires et sociaux, vise l’émancipation de toutes et de tous. Une école où les enseignants voient leur métier reconnu et protégé. Ce manifeste s’adresse à celles et ceux pour qui l’école demeure l’un des enjeux fondateurs d’un projet politique émancipateur et qui aspirent ainsi à jeter les bases d’une nouvelle école dans une république nouvelle. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.